Côte d'Ivoire : CPI, quand le terme « Président Gbagbo » provoque un clash entre le juge, l'accusation et la défense

Un clash s'est produit ce jeudi au onzième jour du procès conjoint de Laurent Gbagbo et Blé Goudé quand à l'utilisation du terme « président Gbagbo».

L'accusation s'est offusquée sur l'utilisation de ce terme lorsque la défense prend la parole pour identifier son client.

« Il est vrai que la question concernait surtout les écritures, mais nous pensons que ceci devrait également s'appliquer à la prise de parole dans le prétoire », a souhaité le bureau du procureur.

Le juge président est allé dans le même sens que l'accusation en soulignant que tant qu'une décision n'est pas rendue sur cette requête de l'accusation, la défense devrait s'abstenir d'utiliser le terme « Président Gbagbo » lors de sa prise de parole.

« Tant que la décision n'aura pas été prise, je vais vous demander de bien vouloir ne pas utiliser le terme président Gbagbo, la décision sera prise par la suite. Je pense que pour l'instant cela suffit »,a indiqué Cuno Tarfusser.

Pour sa part la défense, par la voix de Me Emmanuel Altit a fait savoir à la cour que, dans la ' 'culture française, un ancien président ou un haut magistrat, conserve son titre même quand il plus président. Et ne pas utiliser le terme « président Gbagbo », c'est ' 's'attaquer à la légitimité de son action, c'est ' 'considérer qu'il n'a pas été élu par le peuple ivoirien''.

Le procès a été suspendu pour reprendre vendredi (Ndrl demain) à 9h 30 Gmt.

Donatien Kautcha, Abidjan

Koaci.com

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau