Cancer : 14.000 nouveaux malades par an au Cameroun

On enregistre 2000 cas pour le seul cancer du sein.

Le pavillon de gynécologie et pédiatrie du Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé (Chu) s’est avéré étroit hier pour accueillir les femmes venues faire le dépistage du cancer du col de l’utérus et celui du sein. L’âge moyen des femmes présentes hier au Chu variait entre 20 et 50 ans. Plusieurs parmi elles n’avaient jamais entendu parler d’un dépistage du cancer.

« Je suis venue me faire dépister parce que j’ai appris que vous pouvez porter la maladie sans présenter les symptômes. C’est ma première fois d’entendre qu’on peut se faire dépister dans une formation sanitaire, en plus si la maladie est à son début, la prise en charge est efficace et moins coûteuse », déclare Marie Louise Ngono, étudiante.

Avant la phase de dépistage proprement dite, les femmes ont eu droit à une séance de causeries éducatives qui portait sur les bonnes pratiques qu’elles doivent adopter. Certaines ont été surprises d’apprendre que le cancer du col de l’utérus se transmet par voie sexuelle et dans ce cas, ce sont les hommes qui transmettent le virus comme l’a expliqué le professeur Doh Anderson Sama, cancérologue.

« Le virus du cancer du col de l’utérus ne se manifeste pas chez l’homme, mais celui-ci peut le transmettre à la femme par les rapports sexuels. Le conseil que nous pouvons donner aux femmes est de s’arranger à avoir un seul partenaire ou avoir des rapports sexuels toujours protégés ». La campagne de dépistage gratuit du col de l’utérus et du cancer qui s’achève demain samedi, rentre dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre cette maladie qui s’est célébrée hier.

© Le Jour : Prince Nguimbous

 

 

⇒ Via JetCamer.com

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau