Cameroun: Vous avez dit que je suis devenu un « MIMBOMAN » ou  » JONGMAN » ?

Ils ont entre 17 et 25 ans d’âge, ne jouissant pas de leur jeunesse avec pour conséquence leur amour pour la bouteille mousseuse... Ils s'appellent les MIMBOMAN ou JONGMAN. C’est la mode « Mimboman » qui est en pidgin, mélange d'anglais et de français signifie « saoulard », en d’autre terme, ceux qui ont fait  de leur quotidien une vie arrosée d'alcool. 

Ces derniers par manque des centres récréatifs  et de boulot s’organisent en petites équipes autour de la pétanque mousseuse .

 

Les Mimboman amoureux de la bouteille de bière encore plus connue sous le nom de la Molécule de la joie sont toujours présents à toutes les manifestations publiques. Une occasion plus pour eux de "lever le coude", c'est-à-dire boire et chanter les louanges de leur donateurs. 

Pourquoi ces jeunes choisissent ils de devenir MIMBOMAN/ JONGMAN avant l’âge ?

La société camerounaise a subit une transformation négative à tous les niveaux, et la perte des valeurs est palpable dès votre atterrissage dans les deux aéroports internationaux du pays que sont Yaoundé et Douala. Du policier au Douanier en passant par les bagagistes, tous demandent après vous à boire.

Ceux qui ont la charge la gouvernance du pays ont jugé utile de mettre à la portée de la jeunesse de l’alcool à gogo et bon marché pour mieux la contrôler, la distraire et la détourner de ses objectifs primaires.

Les autorités montent au créneau à chaque pénurie des boissons alcoolisées, et régulent les prix de celles-ci quand ils sont en hausse. L’inflation peut toucher les denrées alimentaires, mais jamais l’alcool

 

Les autorités politiques pensent par là éviter à la jeunesse une implication et un droit de regard sur la politique. Devenus esclaves de l’alcool avec un pouvoir d'achat limité, des jeunes choisissent de se joindre aux vieux en renforçant leurs équipes de buveurs. Ces vieux possédant un grand pouvoir d'achat élevé les reçoivent à bras ouvert, disposés à satisfaire leurs insatiables appétits alcooliques.

Des vrais MIMBOMAN ont des sparing partenaires avec en retour de l’alcool à volonté et des nouveaux amis âgés et pourvus de moyens financiers auprès des quels ils peuvent soumettre leurs doléances ?

Par les temps qui courent, on boit comme on peut, quand on peut et où on peut. Ce n'est plus surprenant de voir les camerounais boire de l'alcool et se coucher sur les comptoirs des débits de boissons jusqu'au lendemain.  Autant de plaisirs et de douceurs avantageux sur lesquels ces saoulards s'accrochent. On dirait l'ivresse du pouvoir, où l'on se sent intouchable et qui, comme le sexe, l'on ne peut plus s'en passer une  fois que l'on y a gouté....
 
Mais tout de même. A l’analyse, ce n’est pas plus seulement l’ennui qui poussent les jeunes à boire. Mais c’est surtout les fêtes, les funérailles et les meeting politiques… Vous avez dit que je suis un "Mimboman" ? Pardon, laissez moi lever mon coude en attendant l'émergence en 2035.

 

Camer.be

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau