Cameroun : Travaux publics , 114 millions pour Nsimalen, Mfou, Bikok et Yaoundé IV

L’enveloppe va permettre à ces trois villes de bénéficier d’un accompagnement dans le déploiement de leur politique urbaine.

Cameroun : Travaux publics , 114 millions pour Nsimalen, Mfou, Bikok et Yaoundé IV

Ce sont les grands bénéficiaires de l’arrivée de Joan Clos au Cameroun. Les communes de Yaoundé IV, Mfou et Bikok sont prédestinées à un avenir urbain en or. Le projet porté par le gouvernement camerounais, à travers la Mission d’aménagement et d’équipement des terrains urbains et ruraux (Maetur), a été ciblé par l’Onu/Habitat. Le Memorandum of understanding (MOU) signé entre Louis Paul Motaze, le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) et Joan Clos, permet à la Maetur de bénéficier d’un financement d’environ 114 millions de Fcfa (173 792 euros). But de l’argent, accompagner la Maetur dans l’élaboration de plans de secteurs dans ces trois communes, mais aussi aux abords de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen, dont les travaux (dans la section rase-campagne) sont en cours. Plus simplement, il s’agit dans ce nouveau partenariat signé entre le Cameroun et le bras séculier de l’Onu en matière d’habitat et d’urbanisme, de donner un visage humain, et urbain aux espaces situés aux abords de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen, et à faire des communes de Yaoundé IV, Mfou et Bikok, des exemples de la vision urbaine commune  du Minhdu et de l’Onu/Habitat.

L’accord paraphé par Louis Paul Motaze pour la Maétur fait également la part belle à deux autres volets. Un volet appui technique et formation, que l’Onu/Habitat devrait accorder aux agents de la Maétur.  Et un dernier volet recensement, pour aboutir à une utilisation optimale des infrastructures routières par les populations riveraines. Coût global du projet, près d’1,078 millions de FCfa (autour de 707 millions de Fcfa).

@ CAMEROUN24

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau