Cameroun : Roger Milla porte plainte pour usurpation d'identité sur le web et les réseaux sociaux

(Agence Ecofin) - Roger Milla, la légende du football africain, affirme qu'il n'est titulaire d'aucun compte Facebook, Twitter ou WhatsApp. Et même qu'il ne reconnait aucun site Internet en son nom. C'est pourquoi Roger Milla (photo) a porté plainte contre X devant la Justice camerounaise, pour usurpation d'identité sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux.

(Agence Ecofin) - Roger Milla, la légende du football africain, affirme qu'il n'est titulaire d'aucun compte Facebook, Twitter ou WhatsApp. Et même qu'il ne reconnait aucun site Internet en son nom. C'est pourquoi Roger Milla (photo) a porté plainte contre X devant la Justice camerounaise, pour usurpation d'identité sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux.

« Moi, Albert Roger Milla, viens de découvrir qu'il y a des personnes non habilitées qui sont titulaires des comptes Facebook, des sites web et autres médias Internet au nom de Roger Milla ou Albert Roger Milla, et se font passer pour moi (…) Face à cette situation, je déclare : 2-n'être titulaire d'aucun compte Facebook, Twitter, WhatsApp, ou site Internet en mon nom, en dehors de ceux à l'usage exclusif de ma Fondation (Cœur d'Afrique – Fondation Roger Milla)», écrit l'ex-attaquant de l'équipe nationale du Cameroun, dans un communiqué paru dans le quotidien « Cameroon Tribune ».

Roger Milla s'indigne surtout de l'usage qui est fait des plateformes supposées lui appartenir. « Ces personnes utilisent ces médias Internet pour inciter la population à la révolte suite au malheureux incident qui s'est produit à l'hôpital Laquintinie de Douala ». Allusion faite à l'affaire Monique Koumateke, un fait divers a suscité l'émoi à travers le pays.

Dans le communiqué rendu public par Roger Milla, on apprend qu'une star de son envergure ne mène aucune communication sur Internet, lui qui a été sacré joueur africain du 20ème siècle, lui qui est aujourd'hui ambassadeur itinérant à la présidence de la République. Par ailleurs, la page Facebook dénoncée existe depuis juillet 2014 et a dépassé les 11 200 fans, pourtant c'est seulement aujourd'hui que Roger Milla découvre son existence.

L'ex-footballeur n'est pas le seul homme public dans cette situation. Récemment, le ministre de l'Eau et de l'Energie, Basile Atangana Kouna, se plaignant d'une usurpation d'identité sur les réseaux sociaux, avait affirmé qu'il n'a pas de compte Facebook. Or, l'une des solutions pour combattre ces faux comptes sur les réseaux sociaux est de créer des comptes officiels en bonne et due forme, puis de s'en servir pour communiquer.

Agence Ecofin

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau