Cameroun: RDPC, Biya nomme un mort comme membre d’une commission permanente du parti au pouvoir

 Le 8 octobre 2014, Boris Boniface Mbah, décédé 8 mois avant, était nommé, membre de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (Cndhl).

 Le 18 janvier 2011, Njutapmwoui Ousmanou, décédé le 11 mai 2010, était nommé sous-préfet de l’arrondissement du Nord Makombé, dans le département du Nkam, région du Littoral. Tous étaient nommés, par décrets présidentiels. Des actes du chef de l’Etat.

Dernier fait en date, dans une décision signée le 19 mai 2016 et rendue publique, mardi dernier par Jacques Famé Ndongo, le secrétaire à la Communication, sur instructions, de Jean Nkueté, le secrétaire général du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), Paul Biya, -en sa qualité de président national du RDPC-, nomme un mort parmi les 59 chefs de délégations et 106 membres et chargés de mission.

Plus précisément, le chef de l’Etat a nommé, le regretté André Booto À Ngon, comme membre de la délégation permanente du département du Mbam et Inoubou, dans la région du Centre.

La décision apprend-on, intervient, dans le cadre de la modernisation du parti, par la mise en place des structures, de coordination, d’encadrement et de liaison.

André Booto Search Booto à Ngon, était l’ancien Président du conseil d'administration (Pca), du Crédit foncier du Cameroun (Cfc), poste occupé de 1999 à 2006. Il est décédé 12 février 2009 à l'hôpital général de Yaoundé à l'âge de 76 ans. Avant sa mort, l’ancien haut commis de l’Etat, avait été condamné par la justice camerounaise, à 40 ans de prison, pour des malversations présumées de près de 6,5 milliards de FCFA.

Armand Ougock, Yaoundé

 

koaci

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau