Cameroun: Pour avoir dit, «Paul Biya est pire que Boko Haram», Richard Bona sous les menaces du régime

Réagissant à la mort de Monique Koumatekel et de ses deux bebés ce samedi devant la maternité « Ashanti Diamant » de l’hôpital Laquintinie , Richard Bona a accusé le président Paul Biya d’être le problème.

Cameroun: Pour avoir dit, «Paul Biya est pire que Boko Haram», Richard Bona sous les menaces du régime

Pour le célèbre bassiste camerounais, c’’est le chef de l’Etat le problème au Cameroun, « Paul Biya est dangereux… pire que Boko Haram. Je parle de la réincarnation du mal », va-t-il publier sur sa page facebook, pour dénoncer les « négligences médicales », ayant conduit à la mort de la jeune camerounaise.

Avant de poursuivre, « RIP Monique. Je vais chasser tous ces salauds jusqu’à ma mort aussi».
Ce mercredi, le bassiste camerounais de réputation mondiale, dit être victime des services secrets ,

« Mr le Président, Vous n'êtes « peut être » pas au courant.Vos Services Secrets et votre entourage s'activent sur ma personne???...Mon comité d'accueil est prêt à me recevoir. (…)Silencieux dans mon coin depuis mon départ du Cameroun, à jouer ma musique, "Vous" êtes venus me chercher en tentant de m'humilier... Mais tant que je vivrai Je parlerai toujours pour les sans voix...Faire la Politique serait me rabaisser. Je n’en ferai Jamais. »

5 jours après la mort de Monique, la polémique ne retombe toujours pas. Richard Bona rejoint la position des millions de camerounais qui accuse les médecins de l’hôpital Laquintinie de « négligences médicales. ». Position confirmée par la famille, mais rejetée par le pouvoir.

Armand Ougock, Yaoundé
koaci

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau