CAMEROUN /Portrait : Pavel, le petit mécano de Fotetsa

A 12 ans, il est devenu incontournable dans son village, dans le dépannage des engins à deux roues.

Nous sommes au lieu-dit « Melah », un petit village du groupement Fotetsa dans l’arrondissement de Dschang. Perdu entre les Montagnes, ce village situé à une trentaine de kilomètres de Dschang, est traversé par une route qui mène à Fondonnera et Fossong-Wentecheng respectivement dans les arrondissements de Santchou et de Dschang dans le département de la Menoua. C’est là que Pavel Wouteu depuis des années, se mue en messie pour les propriétaires d’engins à deux roues. Ce dimanche 7 février 2016, un jeune mototaximan vient d’être victime d’une crevaison.

Après quelques minutes de balbutiement, il se souvient qu’il est non loin du domicile des parents du petit mécano. Et s’y rend immédiatement. Pavel est absent à la maison ; il est présent au champ, lui informe un gamin retrouvé dans la cour où est séché du Café Robusta. Il se précipite au champ pour chercher Pavel, visiblement son frère ainé. Au bout de quelques minutes d’attente, il est là ; la mine du mototaximan qui devenait froncée reprend sa forme initiale. Torse se nu, Pavel se renseigne d’abord en Yemba (langue locale) sur le problème de l’engin. Puis, il fonce dans une case perchée sur le flanc d’une colline, d'où il en ressort avec son petit matériel entre les mains : une pompe à air manuelle, de la colle et quelques morceaux de caoutchoucs, une clé à molette, un tournevis ainsi que deux barres de fer aplaties à chacune des extrémités.

Le travail peut alors commencer. L’adolescent démonte d’abord la roue endommagée. Il passe ensuite la chambre à air dans un récipient plein d’eau pour repérer le trou. Lorsque c’est fait, il peut enfin utiliser sa colle et un morceau de caoutchouc pour le résoudre le problème avant de remonter la roue. Tout cela a pris pas moins de trente minutes ; et a couté 500 Fcfa. Peu importe. Le mototaximan et ses clients qui désespéraient peuvent enfin pousser un ouf de soulagement. Le voyage sur la route poussiéreuse peut alors continuer.

Agé de 12 ans, Pavel apprend que c’est depuis l’âge de 5 ans qu’il a commencé à dépanner les engins à deux roues. En plus de la pneumatique, il dit être capable de résoudre toutes les autres pannes de moto, même les plus complexes. Mais a-t-il réellement appris ce métier ? Non répond Pavel. Il reconnait néanmoins que chaque fois qu’il se rendait à l’atelier de mécanique de son père à Dschang, il restait curieux à ce que celui-ci faisait. Et au fur et à mesure, il a capté des bribes du métier qu’il a essayées furtivement au point de devenir ce mécano presque complet d’aujourd’hui.

Mais faire carrière dans le métier de mécanicien moto, ne semble pas être le rêve de Pavel. Puisque titulaire de son certificat d’étude primaire (Cep), il y a deux ans, il a plutôt choisi de s’inscrire en filière Menuiserie au lycée technique de Dschang. Désormais basé hors de son village natal, il n’y revient que le weekend. Toutefois il dit avoir transmis son savoir à ses cadets de 10 et 8 ans, afin qu’ils continuent d’aider les propriétaires de moto en détresse.

© Tonfack.over-blog.com : Vivien Tonfack

 

 

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau