Cameroun - Politique: Possible Rencontre entre Paul Biya et Mbombo Njoya en Europe ?

 

 

«Que font Paul Biya et Mbombo Njoya en Europe?» C’est le titre qui barre la grande Une du quotidien Le Jour de ce Vendredi 26 février 2016. Le journal ne trouve pas d’inconvénient aux déplacements respectifs du président de la République et du roi des Bamoun. Il s’interroge juste sur la coïncidence de ces voyages après que Ibrahim Mbombo Njoya a posé des conditions préalables à une éventuelle investiture du président national du RDPC pour la prochaine élection présidentielle.

Dès l’entame de son article, Jean-Bruno Tagne, nouvellement promu directeur général adjoint de la chaîne de télévision Canal 2 International, rappelle que Paul Biya « a quitté le Cameroun mardi 23 février dernier pour un bref séjour privé en Europe ». Le grand public ignore cependant que, « le président de la République est parti de Yaoundé en même temps que le sultan Mbombo Njoya, roi des Bamoun ». Est-ce le fruit d’un simple hasard de calendrier ou le résultat d’une concertation programmée, notre confrère s’interroge.

Une interrogation à laquelle l’auteur de l’article apporte lui-même un élément de réponse. «…certaines sources croient savoir que Biya et Njoya vont avoir un tête-à-tête ». La raison en est tout simple. Mbombo Njoya a récemment effectué une sortie qui continue de faire des vagues au sein du parti au pouvoir.

En effet à l’initiative du président du Senat, Marcel Niat Njifenji, l’élite du RDPC de la région de l’Ouest s’est retrouvée le 20 février 2016 à Bafoussam. le but était de lancer l’appel à candidature de l’Ouest à Paul Biya pour la prochaine élection présidentielle. Mais à la grande surprise, le sultan des Bamoun a tenu un discours qui continue de faire jaser.

« Dans son discours en effet, le sultan Njoya a commencé par saluer les performances du RDPC dans la région au cours des dernières élections. 66,22 e voix pour le candidat Biya à la présidentielle du 9 octobre 2011 et une augmentation de 18 u nombre de conseillers municipaux du parti au pouvoir lors des municipales du 30 septembre 2013. Bref, pour le sultan Mbombo Njoya, le parti se porte bien dans l’Ouest », note le journal.

C’est à la chute de son allocution que le patron du RDPC à l’Ouest va prendre tout le monde de court, en posant des préalables : « Il ne faut donc pas confondre la longévité d’une personne au pouvoir à la conservation du pouvoir par un parti politique (…) Il devient donc, chers camarades, très urgent et impératif, d’envisager la convocation d’un congrès extraordinaire de notre parti, en vue de débattre de la situation préoccupante qui se pointe à l’horizon, pouvant menacer sérieusement la paix qui nous est très chère, et qui a été acquise de haute lutte», a-t-il déclaré.

Cette prise de position n’arrête pas d’alimenter les débats depuis. Et le Jour de préciser : « A 79 ans, cet ancien ambassadeur, plusieurs fois ministre sous Ahidjo et Biya n’est pas réactionnaire pour un sous. On dit de lui qu’il chuchote à l’oreille du président de la République. Si les deux hommes se rencontrent pendant leur séjour en Europe, le monarque expliquera peut-être au président de la République le sens et les non-dits de son discours de samedi dernier à Bafoussam ».

Jean-Marie Nkoussa

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau