Cameroun: plus de 100 boutiques brulées dans un incendie au marché de Kousseri

L’incendie qui s’est produit mardi, a été neutralisé grâce à une action conjointe des populations locales et des sapeurs-pompiers tchadiens

Un incendie d’origine inconnue s’est déclenché dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 mai 2016, au grand marché de Kousseri située dans le département du Logone-et-Chari, Extrême-Nord-Cameroun. D’après des témoignages sur place, l’incendie a fait des dégâts énormes. «C’est tout Kousseri qui était débout. Tout le monde s’est dirigé vers le marché», confie ce matin une commerçante.

La police camerounaise a quitté Kousseri vers 20 heures pour traverser le pont de Ngueli et venir chercher de l’aide à N’Djaména. Les sapeurs-pompiers tchadiens sont arrivés à Kousseri autour de 21 heures pour éteindre le feu.

Des centaines de boutiques sont consumées par le feu. Les pertes sont énormes. Pendant que l’incendie consumait les boutiques, la population s’est fortement mobilisée. Mais, elle est restée incapable face à l’ampleur des flammes. «Les femmes et les enfants pleuraient de partout. C’est vraiment un grand choc pour les commerçants». Les habitants de Kousseri rapportent que, ce sont les Sapeurs-pompiers tchadiens partis de N’Djamena qui ont pu maitriser l’incendie.

Un étudiant en visite chez ses parents à Kousseri, renseigne que, l’incendie s’est déclenché dans les boutiques autour de 20 heures. «Tout le monde ne savait rien. C’est lorsque la fumée sortait des boutiques, que l’alerte a été donnée», confie Asseif, un tchadien vivant avec sa deuxième épouse à Kousseri.

Même si aucun bilan officiel n’est encore présenté, le premier constat fait état d’énormes dégâts matériels. Plus de 100 boutiques sont parties en fumées. Les commerçants se sont mobilisés ce matin du mardi 24 mai 2016, pour faire une première évaluation et rechercher la cause de l’incendie.

La ville de Kousseri à l’extrême nord du Cameroun est frontalière avec la capitale tchadienne, N’Djaména. Beaucoup des échanges commerciaux se font entre la ville et N’Djaména. Depuis les attaques de la secte Boko Haram, certains commerçants et opérateurs économiques du nord Cameroun et surtout de Kousseri se sont retournés vers la capitale Tchadienne, pour faire leurs affaires.

 Journal du Cameroun JOURNAL DU CAMEROUN

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau