Cameroun – MINISTERE DE LA DEFENSE : Plus de 7 généraux invalides et vieillissants

Ils ne sont plus capables de servir car devenus improductifs soit par les maladies soit par le poids de l’âge, 80 à 86 ans. Une certaine opinion pense qu’il ferait mieux de partir en retraite parce qu’ils pèsent sur le trésor public.

La retraite est réservée à chaque individu dans tous les domaines de la vie une fois atteint un certain âge. Chez les civils comme les autres grades des forces de défense et de la police, la retraite est imposée entre 50 et 55 ans ; 60 et 66 ans. Après de bons et loyaux services rendus à la nation camerounaise, le temps a eu raison sur certains généraux de l’armée camerounaise.

Les maladies et la vieillesse ont amoindri leurs facultés physiques et intellectuelles pour les rendre contre opérationnels. Une bonne génération garantit la relève au point de gonfler aujourd’hui l’effectif des généraux au sein de l’armée camerounaise. Aux grands hommes, la nation reconnaissante, le pouvoir de Yaoundé se doit d’éviter de conserver en activité les généraux d?armée jusqu’à ce que mort s’en suive. Pourquoi devrait donc maintenir les généraux jusqu’à la mort ?

Loin de frustrer cette catégorie de personnes, il est question pour de les épargner du stress de la vieillesse dans le travail, de les amener à prendre un repos bien mérité pour leur accorder plus de longévité encore sur terre. A un certain âge, l’homme doit cesser de réfléchir profondément ni faire un effort intellectuel. Les centres d’intelligence du système nerveux doivent connaitre un moment de répit.

En Europe et dans les autres grandes puissances militaires, on ne conserve pas les généraux en activités à plus de 80 ans. C’est tout le contraire dans les pays africains dont la peur des coups d’Etat militaires contraint ces régimes à flatter les officiers supérieurs de l’armée en leur réservant un traitement princier.

Rapports entre anciens généraux et Mindef

Il a été constaté que tous les patrons de la Défense n’ont pas toujours eu de bons rapports avec la vielle génération des militaires. Ils sont exigeants sur le plan matériel, logistique et financière mais peu rentables. C’est à ce niveau que les ennuis causés par ces généraux, ayant atteint l’âge de la vieillesse, prennent effet vis-à-vis de leurs patrons directs.

En plus, ils pèsent lourd au trésor public : des avantages exorbitants du fait de leurs rangs, les salaires colossaux, la dotation de grosses cylindrées, le carburant, les effectifs militaires mis à leur disposition. D’autres s’intéressent aux marchés publics en montant des sociétés écrans. Ils développent des activités parallèles qui entrainent des tractations financières mafieuses.

En République Démocratique du Congo (RDC), par exemple, les avions de ligne qui desservent l’intérieur du pays appartiennent aux vieux généraux d?armée. Appelés Foula Foula, ces appareils aériens à hauts risques sont intouchables malgré les morts qui sont enregistrés à chaque crash. Au Cameroun, certains généraux sont propriétaires des stations services fantômes.

Camer.be

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau