Cameroun: Le processus de modernisation des aéroports en bonne voie

Un cadre législatif relooké, divers travaux engagés pour changer le visage de nos aéroports.

Du 1 er au 21 mars 2016, l’aéroport de Douala a été fermé pour cause de travaux. Ceux-ci portaient sur la réfection de l’aire de stationnement des aéronefs et de la piste d’atterrissage pour un coût d’environ 15 milliards, selon la société des Aéroports du Cameroun (ADC). Les vols ont été orientés vers l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen durant cette période. 237online.com Cette réfection qui a pour but d’améliorer la capacité de cette plate-forme rentre dans le cadre de la modernisation des aéroports du Cameroun. Les travaux effectués ici seront suivis d’ici la fin d’année par la réhabilitation de l’aire du trafic et du parking fret. La réhabilitation de l’aérogare, elle, interviendra en 2017. Selon des informations puisées auprès de l’Autorité aéronautique, ce processus de modernisation des aéroports a démarré en 2013 avec la loi N°2013/010 du 24 juillet 2013 portant régime de l’aviation civile. Il s’agit, en fait, du cadre législatif et réglementaire qui permet de se rapprocher des normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Le processus est suivi en 2015 du décret présidentiel N°2015/232 du 25 mai 2015 qui réorganise l’Autorité aéronautique (créée en 1998, Ndlr), qui assure le développement et la supervision du secteur de l’aviation civile. Toujours en 2015, l’Etat révise la convention avec les Aéroports du Cameroun (ADC) sur une période de 50 ans. Cette convention permet aux ADC de lever des financements pour soutenir la modernisation des aéroports.

Le premier acte découlant de cette convention est la signature d’un prêt non-souverain avec l’Agence française de développement pour la réhabilitation de l’aéroport de Douala qui a démarré cette année. Des chantiers de modernisation ont aussi été engagés au niveau des aéroports de Maroua-Salak, Bafoussam et Bamenda. A Maroua, des véhicules-incendies ont été acquis ainsi que des équipements pour la sûreté et des aides à la navigation (équipements permettant aux avions de décoller et d’atterrir en toute sécurité). Une étude a été lancée récemment pour le prolongement de la piste d’atterrissage qui a été refaite afin de passer de 2 100m à plus de 3 000m. Des stations météorologiques automatiques ont également été acquises pour les aéroports de Maroua, Bafoussam et Bamenda. A Bafoussam, l’aéroport a subi une cure de jouvence avec la réhabilitation de toute la plate-forme aux normes et l’acquisition de nouveaux équipements de lutte incendie et de radio-communication. La suite de l'article dans un instant sur 237online.com

 

237online.com

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau