CAMEROUN :: Jean Louis Beh Mengue : « Orange et Mtn utilisent les paramètres de la 2G pour la 4G »

Le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (Art), effectue une visite de travail à Douala. Une visite qui s’apparente à une campagne d’explications au vue de l’actualité qui prévaut au lendemain de la remise de la copie de la commission anti corruption (Conac) qui a épingle les trois principaux operateur de la téléphonie mobile au Cameroun : Camtel, Mtn  et Orange et son régulateur l’Art.

 

 Au cours d’un échange avec les operateur économiques, Jean Louis Beh Mengue s’est livré à un réquisitoire dans lequel au cun domaine de la vie de l’Art. Les plaidoiries sont allées de la fibre optique à la baisse au prix du téléphone au consommateur final.

On utilise la fréquence de la 2 G pour la 4 G.

En clair et techniquement, il n’existe pas de 4G au Cameroun. De fait, suite à la demande d’obtention de la 4G formulée par les operateur de téléphonie mobile, le gouvernement a indiquer de le renouvèlement de la 2G, l’octroi de la 3G et les paramètres de suivi et évaluation. Pour le Directeur général de l’Art, au moment ou la Conac met en cause le régulateur sur la gestion de la 4G, il n’existe pas de disposition réglementaire pour la 4G.

La supposée quatrième génération dont les deux principaux operateurs se disputent la priorité n’est que le fruit de l’ingéniosité des techniciens de ces operateurs qui utilisent les « fréquences de la 2G pour la 4G ». C’est ce qui explique les difficultés que rencontrent les utilisateurs de la 2G.

L’Art réclame 500 millions à Eneo et 400 millions à Ringo.

 

L’Agence de Régulation de Télécommunications, au-delà de sa mission essentielle de régulateur a un pouvoir régalien de sanction. Elle va de la mise en demeure à la sanction proprement dite. Elles sont de deux ordres : administratives et pénales. Cette dernière pouvant aller jusqu'à 3 milliards cfa. Comme exemple, Jean Louis Beh Mengue révèlera que l’Art réclame 500 millions à Eneo et 400 millions à Ringo.

Nous avons 6000 Km de fibre optique

Une étude qui date de 25 ans avait émis le nécessité pour le Cameroun une fibre optique de 20 000 Km. Le gouvernement ayant décidé que seul la Cameroon télécommunications (Camtel) doit poser cette fibre, à ce jour, seuls 6000 km ont été posé. Et, avec le financement du gouvernement, 3000 Km supplémentaires seront couverts. Pour atteindre rapidement le cap de 20 000 Km et relever le défi du développement de la filière télécommunication faut il laisser cette opération qui nécessite des moyens financiers à la seule Camtel ? A l’Art, on suggère qu’il faut envisager la libéralisation de la pose de la fibre optique dans un cadre ou l’Etat doit sauvegarder ses intérêts.

Camer.be

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau