Cameroun, Devoir de mémoire: Les 9 disparus de Bepanda… 16 ans déjà

Le 23 janvier 2001 à l’aube, les forces sanguinaires de la Gendarmerie Nationale Camerounaise, conduites par le capitaine Jean-Jaques Abah Nzengue , sous les ordres du colonel Bobo Ousmanou, enlevaient de leurs domiciles 9 vaillants, innocents et jeunes gens surpris en plein sommeil.

 

 Depuis lors , plus aucune nouvelle de ces honnêtes citoyens. Du procès biaisé sur cette affaire à la suite d’une enquête officielle macabre et honteuse, il en sortait que  les 9 s’étaient volatilisés de leur lieu  détention arbitraire et évanouis à jamais dans la nature.

Pour nous, amis, frères, voisins et proches de ces disparus, de sources dignes de foi la vérité est que, les 9 avaient été tout simplement  exécutés en lieu et place des bandits de grands chemins qui ont eut la vie sauve en échange de plus de 60 millions de FCFA qu’a reçu l’autorité détentrice.

Aujourd’hui 10 ans plus part, les responsables de cet acte ignoble ont été promus à des grades supérieurs, motivés et enivrés par l’instinct diabolique au service du régime en éternel agonie au Cameroun.
Du haut du rôle qui avait été le mien en tant que 1er vice-président du Comité des 9 disparus de Bépanda  » C9″ – Mouvement qui réclamait à l’époque que toute la vérité soit faite sur cette affaire – je dédie ce poème à la mémoire de ces martyrs sacrifiés sur l’autel de l’avidité, de la cruauté, de l’impunité et de l’autoritarisme des potentats de mon très cher pays le Cameroun , dont je suis éperdument amoureux.

A LA MEMOIRE DES  9 DISPARUS DE BEPANDA

Le soleil se lève, puis se couche, cycle irrévocable, marque du temps.

Le 23 janvier 2001, quand le soleil se levait, vous n’étiez plus là.

Vous nous aviez quitté, vous vous étiez volatilisés,

Emportés par les vents impétueux  qui souffle sur les sentiers du camouflage,

Ensevelis par la poussière nauséabonde que foulent des pieds les autorités en dérapage.

Etaha Marc,

Kuete Chatri,

Kuate Fabrice,

Kouatou Charles,

Kouatou Elysé,

Chia Effician,

Chia Eric,

Ngouoffo fréderic

Tchiwan jean-Roger,

les 9 disparus de Bepanda,

Où êtes vous? Que faites vous? Qu’ont-ils fait de vous?

Vous vous en êtes allé, emportant avec vous une partie de nous,

vous vous en êtes allé, laissant avec nous, une partie de vous.

Et déjà, 10 années de solitude, 10 années de confusion, 10 ans d’affliction à l’impossible.

Depuis, les portes de nos maisons sont restées ouvertes en vain,

et, vos lits n’ont toujours pas été dressées.

Nos larmes qui coulent, sans vous, jamais ne sècheront.

Nos cœurs qui saignent, sans vous, jamais ne cicatriseront.

Vous étiez le pilier qui guidait notre royaume,

ce pilier a disparu et maintenant nous sommes tous perdus.

Vous étiez le feu qui réchauffait notre camp,

aujourd’hui ce feu s’est éteint, et nous avons froid.

Mais seulement, comme a l’accoutumé, la dignité reste la règle d’or du clan.

Et, malgré tout nous n’avons pas soif de vengeance,

car la douleur occupe toute la place dans nos cœurs.

Ce n’est qu’un aurevoir.

©  Alain Sorel Fongue

 

 

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau