Cameroun : Can 2019 : Soa s’implique pour le succès de l’événement

l’édile de cette localité voudrait voir sa commune contribuer pleinement à la réussite de la can masculine de football que s’apprête à accueillir notre pays. Le Maire de Soa, M. Essama Embolo est, en plus des tâches qu’il conduit au quotidien, un visionnaire.

Cameroun : Can 2019 : Soa s’implique pour le succès de l’événement

Sans cesse tendu vers l’avenir pour baliser le développement de sa collectivité, voici que trois ans avant la CAN de foot, il a conçu et conceptualisé un projet pour fluidifier le trafic entre Yaoundé et sa proche banlieue Olembe, où sera érigé le principal stade devant abriter cette compétition continentale. Du centre-ville de Yaoundé jusqu’à ce faubourg, il n’existe en effet qu’une seule voie pour les relier, ce qui ne favorisera pas la mobilité urbaine lors de la compétition.

Aussi a-t-il proposé que dans cette perspective, soient réalisées d’autres voies d’accès qui passeront par Soa, pour que nous tirions profit de la situation géographique de sa ville qui non seulement a une surface plane, mais encore constitue un carrefour qui pourra désengorger la circulation. Ayant saisi le ministère de l’Habitat et du Développement urbain (MINHDU) depuis le 17 novembre 2015 à cet effet, l’élu a proposé pour résoudre ces problèmes de congestion, différentes actions.

Principalement le bitumage de la voirie urbaine de Soa dont le linéaire est d’une douzaine de km, le bitumage des bretelles d’entrée de cette cité universitaire à partir de l’axe Yaoundé-Bafoussam : Soa – Akak, 5 km ; Ebang-Ebogo III – Soa, 9 km ; ainsi que le bitumage de la route d’entrée à Soa par Nkombassi – Tingmelen – Touesson – Nkolfoulou I (10 km) à partir de l’axe Yaoundé – Bertoua. Et pour boucler le tout, l’aménagement vers le stade d’Olembe, à partir de l’autoroute Yaoundé – Soa, d’une voie d’accès et de dégagement de 7 km.

Et c’est afin d’apprécier et d’affiner ces propositions que le MINHDU a instruit une mission de terrain effectuée par des responsables de son département ministériel, dans le but d’évaluer la pertinence de ces propositions d’aménagement. Il était entre autres question d’évaluer la capacité des aménagements proposés conformément aux documents de planification urbaine en vigueur, de plancher sur les questions de planification urbaine et d’habitation de Soa ainsi que du lotissement en cours dans la ville, en tenant compte des réserves foncières de la commune, et de visiter les voies proposées afin de dégager les contraintes éventuelles d’aménagement en scrutant l’état général, l’environnement topographique, le relief, les ouvrages d’art et les coûts estimatifs.Programmée pour se dérouler en deux phases, la mission qui est descendue à Soa ce mercredi 16 mars 2016 a commencé par tenir une séance de travail à la mairie, pour s’achever par une visite des voies concernées. Au cours de la séance de travail tenue à l’hôtel de ville de Soa, les participants ont eu droit à l’allocution de bienvenue du premier magistrat municipal, au mot du chef de mission, à la présentation du projet d’aménagement fait par la commune de Soa, ainsi qu’à des échanges et recommandations ; puis à l’intervention de Mme le chef de la division des Etudes, de la Planification et de la Coopération (DEPC) du MINHDU sur les questions liées à la planification, l’habitat et les lotissements ; enfin aux divers.

A l’issue de cette descente, les membres de la mission ministérielle se sont montrés plus que satisfaits de leur déplacement, tous ayant loué la pertinence des propositions du maire pour ce projet dont l’importance n’est plus à démontrer. Si en tout lieu l’organisation d’un tel événement est capitalisée pour laisser aux pays hôtes qui l’accueillent des infrastructures servant le développement, nul doute qu’en dehors des bénéfices qu’en tirera la nation tout entière pour sa marche vers l’Emergence, ce projet porteur de M. Essama Embolo viendra booster l’essor de cette collectivité territoriale décentralisée, y créant ou développant des espaces de vie, de loisirs qui serviront le tourisme, donc les activités génératrices de revenus. Vivement que cette prospective prenne effectivement corps par sa matérialisation sans atermoiements.

 CAMERBE

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau