Cameroun – Boko haram: Une candidate au suicide parle

Arrêtée le 27 janvier 2016, Kaka Gaza a participé à la projection de kamikazes.

Jeudi dernier, aux aurores, les membres du comité de vigilance de Kerawa ont fait une découverte heureuse. Seule sous un grand arbre, une jeune femme à l’allure désespérée. L’approchant avec précaution, ils n’ont remarqué aucune hostilité. La dame s’est tout de suite docilement présentée. Elle s’appellerait Kaka. Elle serait originaire de Kerawa et est partie depuis longtemps rejoindre son époux à Goche au Nigeria.

Celui-ci serait un émir de Boko haram. Selon elle, elle n’est pas n’importe qui. Elle aurait participé à la projection de kamikazes à Mozogo, à Achigachia et à Kolofata. Elle ne serait plus d’accord avec son époux. C’est vraisemblablement une crise de jalousie qui serait à l’origine de son revirement. Dans leur maison de Goche, il y a au moins une centaine de candidats au suicide, fait-t-elle savoir. Boko haram entendrait les projeter sur des villages camerounais de la frontière. Elle en avait mare.

On l’a choisie avec une autre femme, une certaine Fati, pour aller se faire exploser à Kerawa. Elles ont été déposées dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, entre une heure et deux heures. Kaka Gaza a d’abord feint d’être malade. L’on a appris que les personnes malades sont impropres au suicide qui, dans l’entendement est un acte saint. Seuls les candidats « purs » de corps et d’esprit peuvent participer à cet acte. Ils doivent avant de se faire sauter accomplir des ablutions rituelles.

La dame a compte tenu de sa maladie été déprogrammée inextremis. Tout de suite Kaka aurait dit à son acolyte, que c’était une feinte pour ne pas aller au bout. Elle a essayé de convaincre son amie de se désister. Elle a même jeté la charge qu’elle portait. L’autre n’a pas voulu et s’est dirigée au village dans les habitations. Kaka, aux membres de comités de vigilance va révéler la cachette de sa compagne.

Elle aussi s’était débarrassée de sa ceinture de mort. Les deux dames avant de conduire les membres du comité de vigilance auxquels s’étaient joints les militaires de l’opération Alpha, vers les charges explosives se sont livrées à fond. Des noms de commerçants de Mora ont été cités. Ils sont connus. Ils livreraient à Boko haram, renseignements, vivres et carburant. Les « repenties » ont été prises en charge par l’opération Alpha. Les professionnels de l’interrogatoire vont essayer d’en savoir plus sur les intentions de la secte.

Via : 237online.com

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau