Cameroun – Assurance Maladie : plus de 95% de la population n’est pas couverte

Les statistiques ont été révélées au cours d’un colloque sur la couverture maladie universelle (Cmu) organisé du 18 au 20 février 2016 à l’Université catholique Saint Jérôme de Douala. Camerpost a appris que plus de 95% de la population camerounaise n’est ni couverte par une assurance, ni prise en charge quand elle est malade.

 

Plus de 95% de la population camerounaise n’est pas couverte par une assurance maladie | Crédit photo : Mathias Ngamo / Illustration

Plus de 95% de la population camerounaise n’est pas couverte par une assurance maladie | Crédit photo : Mathias Ngamo / Illustration

Le taux de mortalité infantile reste supérieur à 10 %. 90% des centres de santé du secteur privé évoluent dans l’informel. « D’où la nécessité de poursuivre les réflexions à ce sujet afin d’accélérer la formulation des solutions pertinentes et durables pour une couverture maladie pour tout camerounais ou résidant sur notre territoire national », expliquent les organisateurs. La rencontre s’est inscrite dans le cadre de la première édition des Semaines Sociales du Cameroun (Ssc) sur le thème : « Réflexions sur la  Couverture Maladie Universelle (Cmu) au Cameroun ».

A la question de savoir pourquoi ce thème pour lancer les activités des Semaines Sociales au Cameroun ? La réponse découle du fait que la santé est un état essentiel pour assurer son intégrité autant physique, mental que spirituel et afin que l’homme puisse performer dans toute activité à laquelle il s’adonne à cette même fin.  Etaient présents Dr Cheumaga, représentant du Ministère de la Santé publique, l’Archevêque Emerite de Douala Cardinal Christian Tumi, le représentant du délégué de la Communauté urbaine de Douala ainsi que des spécialistes enseignants dans les universités d’Etat, des experts des questions de santé.

A l’issue des échanges, plusieurs recommandations ont été faites. Notamment rendre obligatoire par la loi l’assurance maladie pour l’ensemble de la population ; Instaurer une contribution fiscale nationale indépendante des salaires pour financer l’assurance maladie universelle ; Inviter la société civile à participer à la conception du système de couverture sanitaire universelle, à la mise en œuvre de ce système ; amener les associations à faire partie des structures de coordination, du suivi et de l’évaluation.

Outre ce volet, les participants ont été informés de ce que la couverture sanitaire universelle est un nouveau défi de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), au regard du fait qu’il s’agit là d’un droit pour tous d’accéder à une prise en charge des soins. De l’avis des panélistes, le but de la couverture sanitaire universelle telle que prescrit par l’Oms en matière de santé est de faire en sorte que tous les individus aient accès aux services de santé sans encourir aux difficultés financières. Pour cela il faut: « un système de santé solide, efficace et bien géré; des soins à un coût abordable; l’accès aux médicaments et technologies médicales; des personnels de santé en nombre suffisant, bien formés et motivés », fait-on savoir.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau