Cameroun - Affaire Gervais Mendo Ze: les avocats de la défense demandent l’arrêt des poursuites contre leur client

Les avocats de l’ancien Directeur Général de la Cameroon Radio and Television (CRTV) dénoncent le fait que la brigade mixte de contrôle s’est retrouvée à la chaîne nationale en 2007. Soit 4 années après le départ deGervais Mendo Ze, départ survenu de façon précise en 2004.

12541000 939129186164786 8153340100054820377 n

C’est donc sur cet état de chose, qu’ils requièrent une cessation de poursuite engagée contre leur client. Car pour eux le principe du contradictoire n’a pas tout simplement été respecté par le ministère public, font-ils comprendre à l’audience du 19 février dernier. Se basant sur ce fait ils trouvent « inexplicable dès lors que leur client soit poursuivi pour le détournement de plus de 1,8 milliards de FCFA ».

Le Quotidien Emergence dans son édition du 22 février 2016 en kiosque écrit que suite à cette précision apportée par la défense, le représentant du ministère public a demandé un temps de réflexion pour ses réquisitions. « Le représentant du ministère public est-il dos au mur ? », s’interroge le journal. Car lors de l’audience du 19 février dernier, il affirmé que pour pouvoir répondre aux exceptions de nullité présentées par la défense, il lui faut du temps.

Il faut savoir que le dossier immatriculé 020/RG-TCS/2015 oppose Gervais Mendo Ze et 15 coaccusés au ministère public, au ministère des finances et à la CRTV. L’ancien directeur général est accusé à titre personnel d’avoir indument perçu 600 000 FCFA d’indemnités de transport. Pourtant relève ledit dossier la CRTV avait mis à la disposition de celui-ci une voiture de service. Outre cela, on le soupçonne d’avoir effectué des dépenses de l’ordre de 53,857 millions de FCFA. Une somme dont il se sera servi pour la restauration des bureaux du ministre de la communication.

Il faut ajouter dans la liste un éventuel détournement de 20 millions et 15 millions de primes de représentation. Sur ce point Gervais Mendo Ze explique qu’il était déjà ministre délégué au ministère de la communication au moment où une demande de renseignement lui a été adressée. A en croire l’ancien directeur général de la CRTV, il n’a jamais rencontré les inspecteurs du ministère délégué à la présidence de la République en charge du contrôle supérieur de l’Etat (Consupe).

On se rappelle que Gervais Mendo Ze a été directeur de la CRTV de 1989 à 2004. Il est incarcéré à la prison centrale de Kondengui depuis le 12 novembre 2014. La suite de son affaire a été reportée au 3 mars prochain.

Liliane J. Ndangue

 

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau