Afrique Football Club (4) : Eto’o contre-attaque, le bel hiver de Bifouma et Olinkaya l’Albanais

 

Samuel Eto'o, en septembre 2014 au Vatican.

 

Eto’o remporte la première manche

Les choses semblaient bien engagées. Tiré à 2 500 exemplaires en France, Revenge Porn (Editions du moment), signé par l’ancienne maîtresse de Samuel Eto’o, ex-capitaine et buteur des Lions indomptables du Cameroun, aujourd’hui exilé à Antalyaspor (Turquie), devait apparaître dans les rayons des librairies le 18 février. Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris en a décidé autrement en interdisant la publication, suite à une plaine d’Eto’o. Un jugement confirmée par la Cour d’appel le 26 février.

Yves Derai, fondateur et directeur des Editions du moment, avoue « avoir pris un coup de massue. On interdit un livre d’une victime, car elle a été humiliée. Un livre où il est certes question de la relation de Nathalie Koah avec Eto’o, mais aussi de sa vie à elle. J’espère que cela ne va pas faire jurisprudence, sinon, beaucoup de livresvont être interdits en France. »

« C’est la première fois que cela m’arrive en dix ans d’édition. Il y avait une machine de guerre face à nous, déplore l’éditeur. Je me demande comment le PDF du livre a bien pu se retrouver sur un site camerounais, de manière illégale, et donc être lu par Eto’o et ses avocats. » Les Editions du moment ont décidé de se pourvoir rapidement en cassation. Qui a dit que les histoires d’amour se finissaient mal… en général ?

Champagne pour Bifouma

Samedi soir contre Bordeaux (4-1), Thiévy Bifouma a inscrit son deuxième but avec le Stade de Reims, où il est arrivé en prêt lors du mercato hivernal. « Je lui ai envoyé un SMS pour le féliciter, lui dire de ne pas se prendre pour un autre et de continuer à travailler. Il m’a dit de ne pas m’inquiéter », confesse Claude Le Roy qui, lors de son passage réussi à la tête de la sélection du Congo (novembre 2013 à novembre 2015), a appris à connaître Thiévy Bifouma par cœur.

Le milieu de terrain, né à Saint-Denis, passé par Meaux et Strasbourg, appartient depuis 2010 à l’Espanyol Barcelone, qui lui a fait visiter la péninsule en long, en large et en travers en le prêtant à Las Palmas, Almeria et Grenade, mais aussi en Angleterre (West Bromwich Albion). Claude Le Roy l’a convaincu de jouer pour son pays d’origine en 2014, alors que Bifouma avait porté le maillot de l’équipe de France des moins de 20 ans, puis des Espoirs.

« Il faut savoir le prendre. C’est un vrai joueur de ballon, avec des qualités immenses. Thiévy a sa personnalité, c’est un garçon attachant et sensible. J’ai lu des choses désagréables qui ont été dites par des entraîneurs espagnols, des choses injustes. Il faut qu’il se sente bien pour s’exprimer. Il faut savoir lui parler, le recadrer si besoin, poursuit Le Roy, qui en a fait une des pièces maîtresses des Diables rouges du Congo, notamment lors d’une CAN 2015 réussie avec une place de quart de finaliste et trois buts à son compteur personnel. Il n’a que 23 ans, il peut faire une très belle carrière. » A condition de se stabiliser et d’être régulier dans ses performances, lui qui a déjà connu huit clubs.

Olinkaya n’est pas Koulibaly

Didier Deschamps s’était joyeusement pris les pieds dans le tapis en déclarant sur le plateau du Canal Football Club (CFC) le 21 février qu’il suivait les performances de Kalidou Koulibaly, le défenseur de Naples, alors que ce dernier joue pour le Sénégal – où la boulette du sélectionneur des Bleus a beaucoup fait rire – depuis plus de six mois. Désormais informé de la nationalité sportive du joueur, « La Dèche » va pouvoir cesser de gaspiller l’argent de la Fédération française de football et demander à ses limiers de ne plus aller l’observer en Italie…

Sans vouloir lui donner de conseils, on peut lui suggérer d’aller jeter un œil sur les performances de Peter Olinkaya (20 ans). D’abord, il joue à La Gantoise, champion deBelgique en titre, ce qui est moins coûteux que Naples en frais de déplacement. Ensuite, cet attaquant nigérian, né à Ibadan, pourrait bien affronter la France lors de l’Euro 2016 avec l’Albanie. Car le pays des aigles l’a accueilli alors qu’il n’avait que 16 ans. Formé dans une académie de Lagos (36 Lions FC), Olinkaya a rejoint Bylis Ballsh, qui l’a prêté un an à Yenicaci SK, une équipe de Chypre Nord, dont la fédération n’est reconnue que par la Turquie, avant de le laisser filer à Skenderbeu Korce.

Là-bas, Olinkaya a inscrit quelques buts qui ont non seulement convaincu La Gantoise de puiser dans sa cassette pour le recruter cet hiver (1,1 million d’euros quand même), mais également incité la fédération albanaise à réfléchir à une possible naturalisation et faire de lui le premier international d’origine étrangère. L’Albanie, elle, a pris la précaution de s’assurer d’un petit détail : Olinkaya n’a jamais joué pour le Nigeria…

Par Alexis Billebault

 http://www.lemonde.fr/afrique/

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau