Joueur africain de l’année 2015 : Comment Pierre-Emerick Aubameyang a conquis l’Afrique

 

Jeudi 7 janvier 2015. Abuja - Nigeria. Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang a été élu joueur africain de l’année 2015 | DR

Jeudi 7 janvier 2015. Abuja – Nigeria. Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang a été élu joueur africain de l’année 2015 | DR

Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, désigné, jeudi, Joueur africain de l’année 2015 par la Confédération africaine de football (CAF), est l’étoile montante du football africain en quête de nouvelles icônes pour suppléer ses stars vieillissantes ou à la retraite.

Samuel Eto’o en préretraite en Turquie, Didier Drogba en passe de raccrocher pour entamer une carrière de dirigeant et Emmanuel Adebayor en chômage technique prolongé, le vide commençait à se sentir dans le firmament du ballon rond continental. Seul à tenir la dragée, Yaya Touré, moins flamboyant cette saison, commence à sentir le poids de ses 32 verges.

Né le 18 juin 1989 à Laval (Mayenne, en France) dans une famille de footballeurs (Son père, Pierre Aubameyang, est un ancien footballeur international gabonais ayant évolué de nombreuses années en France), Pierre-Emerick Aubameyang a achevé sa formation dans le club italien du Milan AC.

Puis, il a fait l’objet de plusieurs prêts consécutifs en France, au Dijon FCO, au Lille OSC, à l’AS Monaco puis à l’AS Saint-Étienne (Ligue 1 française), où il est finalement transféré en 2011. Après deux saisons pleines chez les «Verts», il signe, au terme de la saison 2012-2013 au Borussia Dortmund, en Allemagne.

Depuis son arrivée en Allemagne, le jeune attaquant international gabonais a beaucoup progressé, franchissant un nouveau palier dans sa carrière. Auteur de 13 buts lors de sa première saison en Bundesliga (2013-2014), puis de 16 réalisations, la saison suivante, terminant meilleur buteur de son club, Aubamayang s’est fixé pour objectif personnel d’inscrire pas moins de 20 buts cette saison.

Un challenge qu’il devrait relever haut la main, puisqu’à mi-parcours du championnat allemand, il a déjà marqué 18 buts en 17 matches. Ce qui en fait le meilleur de la compétition devant Robert Lewandowski et Thomas Müller (Bayern Munich). Il pourrait même effacer des tablettes le record du légendaire Gerd Müller, soit 40 buts en une saison (1971-1972) de Bundesliga.

Auteur de 42 buts sur l’année civile 2015, derrière les monstres sacré que sont Cristiano Ronaldo (55 buts) et autres Lionel Messi et Robert Lewandowski (49 buts chacun), le Gabonais, sauf blessure, devrait être l’un des footballeurs phares de l’année 2016.

S’il en est là, c’est parce qu’il a, à 26 ans, considérablement élargi sa palette. Il n’est plus seulement une machine à appels en profondeur. Désormais, il décroche, participe au jeu, combine et remise au point de devenir une sérieuse menace pour tout type de défense. D’où ses performances actuelles qu’il ne parvient pas à rééditer en sélection où ses défections, lors de certains matches, ont fait jaser.

Ses deux adversaires malheureux, Yaya Touré et André Ayew, ont d’ailleurs mis en exergue ses médiocres états de service avec la sélection nationale gabonaise, notamment éliminée au 1er tour de la CAN 2015, pour contester son élection.

Pour consolider sa nouvelle dimension, Aubameyang, premier Gabonais élu Joueur africain de l’année, devra s’ériger en guide des « Panthers » pour lesquels il a opté après avoir honoré une sélection en équipe de France espoirs en 2009.

 © APA

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau