Cameroun – Moustiquaires imprégnées : des agents dénombreurs sur le terrain

CAMERPOST a fait le constat ce mercredi 27 janvier 2016 au lieu-dit Cité Berge, à Village, une périphérie de Douala.

Vêtus des chasubles et arborant des badges accrochés autour du cou de sorte à éviter toute confusion, des agents chargés du dénombrement et de l’identification des ménages en vue de la distribution prochaine des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (Milda) sont sur le terrain. Très concentrés à leur besogne, et en dépit du soleil ardent ce mercredi 27 janvier 2016, femmes et hommes, jeunes et adultes, tiennent ainsi à contribuer au bon déroulement de la campagne relative au dénombrement des maisons. Comme le souhaitent la coalition de la Communauté des affaires en charge de la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme en collaboration avec le Ministre de la Santé publique. Ils se sont prononcés il y a quelques semaines au moment de l’annonce de la campagne désormais effective. Cette dernière a commencé lundi dernier dans la région du Littoral et se poursuit jusqu’au 4 février 2016.

Pour ce qui est de la distribution des Milda, des équipes sur le terrain font savoir qu’elle aura lieu au mois de février prochain. En outre, les acteurs de la santé publique dans le département du Wouri donnent quelques recommandations aux ménages : « Chaque ménage doit se faire identifier car c’est par là que les populations pourront entrer en  possession des moustiquaires ». C’est pourquoi, comme l’a noté CAMERPOST, les agents qui arrivent dans les ménages prennent un certain nombre de renseignements à l’instar du nombre de personnes qui vivent dans une maison, la présentation de la Carte nationale d’identité.  « Par le nombre d’individus dans une demeure, on saura le nombre de mouquaires à donner. Le programme national de lutte contre le paludisme veut qu’il y ait une moustiquaire pour deux personnes », ont lancé les concernés.

La campagne en question est très appréciée par le public. « Nous n’allons pas hésiter à donner toutes les informations pour recevoir les Milda, très importantes pour la lutte contre le paludisme qui fait des ravages », ont scandé à l’unanimité des habitants de Cité-Berge à Village. Après la moustiquaire imprégnée (Mi), la moustiquaire imprégnée d’insecticide (Mii) et la moustiquaire imprégnée de longue durée (Mild), c’est désormais au tour de la Milda de faire son apparition comme moyen de lutte anti vectorielle au Cameroun. La particularité de cette moustiquaire est sa résistance. Les Milda ont une durée d’efficacité de 3 à 5 ans, en raison de la technique d’imprégnation utilisée depuis l’usine de fabrication qui permet une meilleure adhérence de l’insecticide au tissu.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau