CAMEROUN : Le gouverneur de l’ Est déclare la guerre aux sorciers

Depuis le début de sa tournée socio-économique, Grégoire Mvongo invite les populations à abandonner le «mgbati ».

L’incroyable scène est encore fraîche dans les mémoires, au moment où le gouverneur de l’Est entreprend sa tournée socio-économique dans la région. Personne n’a effectivement oublié cet enfant de six ans menaçant de tuer mystiquement sa maîtresse si celle-ci le renvoie de la classe pour un devoir non-effectué. Nous sommes en 2014 à l’Ecole publique de Doumé. La maîtresse, effectivement tombée malade sur ces entrefaites, a dû se réfugier à Bertoua, abandonnant les classes pendant plusieurs semaines… Tongrelo, localité sise à quelques encablures de Doumé, a vécu un scénario similaire.

Une vieille dame avait distribué le bâton mystique à des enfants en bas âge, leur recommandant de provoquer la fermeture de l’école primaire locale. Un peu partout à l’Est, de Bertoua à Ngoyla, en passant par Moloundou, Yokadouma, Atok, Abong-Mbang, Lomié… les sorciers et leurs oeuvres nocives ont de la réputation. Au rang de leurs méfaits : le blocage des projets communautaires dont l’électrification rurale, l’aménagement des points d’eau potable, la construction d’écoles modernes; l’assassinat mystique des élites ambitieuses. Raisons pour lesquelles le gouverneur de la région les a dans son collimateur, depuis le début de sa tournée d’animation socio-économique engagée le 22 janvier dernier.

C’est que dans différentes localités, des élites ont démissionné, refusant d’investir dans la construction d’habitations modernes ou la création de plantations par peur d’être « mangées» par les sorciers. A Lomié et Ngoyla notamment, le gouverneur Grégoire Mvongo a instamment enjoint les sorciers d’abandonner leurs pratiques maléfiques. De même que l’initiation des petits enfants aux oeuvres des ténèbres. Dans son message aux populations, il a cependant fustigé les paresseux et les incapables qui trouvent des excuses dans la sorcellerie pour ne rien faire. Pour Grégoire Mvongo, seule l’ardeur au travail est l’arme du salut. Arme que doivent s’approprier les populations de l’Est, pour construire leur région. Avec l’appui des pouvoirs publics dont la volonté d’accompagnement est manifeste.

Camer.be

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau