Cameroun – Infrastructures ferroviaires : De nouveaux investissements en vue

 

De nouveaux investissements en vue |

De nouveaux investissements en vue |

Les membres du Comité interministériel en charge de ce secteur ont planché hier à Yaoundé sur les aspects à prioriser. Le Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (Comifer) a tenu sa 23e session ordinaire hier. Sur la table des membres réunis au ministère des Transports (Mint) sous la houlette du ministre Edgard Alain Mebe Ngo’o, dix principaux points à examiner. Parmi les sujets saillants, le programme quinquennal des investissements ferroviaires pour la période 2016-2020 (Pq2), le programme quinquennal n°1 (Pq1) arrivé à expiration et le patrimoine roulant de Camrail.

La session qui a duré près de 4h a été consacrée à l’état d’avancement des travaux du comité ad hoc interministériel chargé de l’élaboration du programme quinquennal des investissements ferroviaires de l’Etat et du concessionnaire Camrail et à l’évaluation du processus de recherche de financements pour les 15 voitures à voyageurs, les cinq modules autorails et les trois locomotives pour l’activité de transport des voyageurs. Le remboursement des sommes engagées par Camrail pour les travaux supplémentaires de maintenance de la zone Pq1 exécuté de 2009 à 2014 ainsi que les mesures de sécurisation des transports ferroviaires figuraient aussi à l’ordre du jour.

Au sortir des assises qui se tenaient à huis clos, le ministre Edgard Alain Mebe Ngo’o a exprimé sa satisfaction quant aux actions menées par Camrail sous le contrôle de l’Etat dans le sens d’améliorer le service. Notamment en ce qui concerne les investissements, le développement des activités ferroviaires, l’acquisition de nouvelles locomotives entre autres. Il a relevé qu’en dehors du bilan du Pq1, le Comifer a examiné les perspectives du Pq2 qui s’étendra de 2016 à 2020. Mais d’après le ministre, le chantier est encore énorme : « Le Cameroun doit abriter deux évènements sportifs majeurs que sont les Can 2016 et 2019. Tout sera fait pour que nous puissions valablement honorer ces échéances en matière de transport et surtout de transport ferroviaire », a-t-il déclaré.

Pour sa part, Camrail pense déjà aux priorités du deuxième quinquennat. « Nous allons mettre un accent particulier sur le bien-être des voyageurs tout en veillant sur le respect de nos engagements envers l’Etat », a assuré Sali Hamadou, président du conseil d’administration de Camrail. Pour l’heure, le montant du plan quinquennal n°2 est en débat. « A l’issue des discussions, nous déterminerons la part à apporter par l’Etat et celle de Camrail », a-t-il conclu.

Source : © Cameroon Tribune

Par Michèle FOGANG

 

Actus

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau