Cameroun – Évacuation sanitaire : Combien ça coûte ?

Le ministre des Finances a publié le 13 janvier 2016 une circulaire relative à l’exécution de la loi des finances au suivi et au contrôle de l’exécution du budget de l’Etat pour l’exercice en cours.

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances | Photo d'archives

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances | Photo d’archives

Evacuation sanitaire. Au Cameroun, on en parle chaque fois. Mieux, le concept fait débat dans l’opinion publique lorsqu’une personnalité tombe malade. Et pourtant, l’évacuation sanitaire au Cameroun est encadrée par des dispositions à la fois réglementaires, et législatives. Alamine Ousmane Mey a fait (re) publier la circulaire portant exécution de la loi des Finances, au suivi et au contrôle de l’exécution du budget de l’Etat pour l’exercice en 2016.

Dans ce volumineux document, il réserve une place importante à l’évacuation sanitaire. D’abord sur les destinations. Le Minfi explique que les « évacuations sanitaires vers les hôpitaux centraux et généraux sont privilégiés. Toutefois, en cas de nécessité, il peut être envisagé une évacuation sanitaire à l’étranger ».

S’agissant du montant ensuite, Alamine Ousmane Mey écrit, que « la participation de l’Etat à la prise en charge du coût de l’évacuation (soins et transport) reste limité à un maximum de dix millions Fcfa par agent public, sous réserves des dispositions du décret n° 2000/692/PM du 13 septembre 2000. Ce plafond de dix millions de Fcfa s’applique également au remboursement des frais médicaux supportés par l’agent public dans les hôpitaux publics au Cameroun ou à l’étranger ainsi que par les agents publics en poste dans les missions diplomatiques à l’étranger ».

Le ministre des Finances précise qu’il est interdit de remettre les frais entre les mains des malades. Il rappelle que les crédits sont, soit délégués aux services financiers des représentations diplomatiques locales, soit par procédure simplifiées, directement payés aux représentations diplomatiques du pays dans les pays d’accueil.

Et dans le cas d’une évacuation sanitaire dans les hôpitaux centraux ou généraux au Cameroun, les crédits débloqués sont ainsi virés dans les comptes bancaires appartenant à ces structures pour règlement de toutes les dépenses y relatives. A retenir aussi que c’est le ministère des Finances, en liaison avec les missions diplomatiques, les hôpitaux d’accueil et le ministère de la Santé publique, qui assure la mise à jour périodique des dossiers d’évacuation sanitaire.

© CAMERPOST par Ousmane Biri

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau